Fredella, C., Zecca, L. (2017). Histoire locale et construction de sa propre identité: une recherche formation dans le domaine de l’éducation à la citoyenneté. Intervento presentato a: Colloque international des didactiques de l’histoire, de la géographie et de l’éducation à la citoyenneté. Quelles références pour les didactiques de l’histoire, de la géographie, de l’éducation à la citoyenneté ?, Bordeaux.

Histoire locale et construction de sa propre identité: une recherche formation dans le domaine de l’éducation à la citoyenneté

claudia fredella
;
luisa zecca
2017

No
relazione (orale)
Ce travail fait partie du projet Erasmus + STEP, Pédagogie de la citoyenneté et formation des enseignants: une alliance entre l'école et le territoire, construit par un groupe de chercheurs en Sciences Sociales et Humaines et des enseignants de trois pays européens, la France, l’Espagne, l’Italie, et d’un pays extra-européen la Suisse. Le thème de l’éducation à la citoyenneté est de plus en plus d’actualité dans nos sociétés complexes, multiculturelles, liquides. Le Conseil d'Europe utilise l’expression «éducation à la citoyenneté démocratique», l'Union Européenne préfère parler de «citoyenneté active», l'expression utilisée dans l'étude menée par Eurydice (2005) est la «citoyenneté responsable». La notion de «citoyenneté responsable» se relie aux problèmes de la connaissance et de la conscience des droits et des devoirs et à une idée de citoyenneté qui implique les questions de la protection de l'environnement, du cosmopolitisme, de la circulation et de la qualité de l'information. De plus, le concept de la citoyenneté active est intrinsèque à la démocratie elle-même, conditio sine qua non pour une opinion publique consciente et impliquée (Zagrebelsky, 2007). L'éducation à la citoyenneté ne peut pas faire abstraction d’une école qui est «lieu d'apprentissage ouvert et démocratique» (Losito, 2009, p. 3). Lier école et territoire nous permet de comprendre la complexité des relations entre la nature et les activités humaines, y compris les ressources héritées, à épargner et à transmettre, ainsi que les dynamiques de la production, de la consommation et la solidarité. En partant de l'analyse ponctuelle des documents nationaux qui orientent la construction des curriculum et des projets didactiques des établissements scolaires particuliers, le premier Output du projet a été la co-construction des Lignes Directrices pour un Curriculum Transnationale de l'Éducation à la Citoyenneté, une « grammaire» commune, transnationale et européenne qui se focalise en particulier sur le rapport entre école et territoire, complexe et pluriel. Compte tenu de sa diversité et de sa multiplicité, le territoire doit être analysé dans ses caractéristiques physiques, humaines et sociales, avec ses phénomènes locaux et globaux, et non seulement sur un plan géographique. Des savoirs conduisent à le découvrir à travers les traces du passé, grâce à des éléments significatifs. Ici se forge une citoyenneté active et responsable par une sensibilisation à une créativité qui produit une culture en développement. Le premier niveau qui renvoie à des connaissances sur l’environnement dans une perspective anthropocentrique vise l’exploitation et la conservation de l’environnement. Le territoire est perçu comme théâtre et scénario de l’activité humaine et de production de la culture. Le niveau complexe permet de penser la déterritorialisation des savoirs comme moyen de généralisation dans le but de dépasser les points de vue nationaux et construire un langage commun transdisciplinaire et transnational. La méthodologie adoptée dans la deuxième phase de la recherche, c'est-à-dire l'expérimentation dans les écoles, prévoit l'alternance intégrative entre recherche et formation en renforçant le dialogue entre les différents savoirs disciplinaires qui sont pris en compte dans la formation des compétences en matière de citoyenneté. Cela sous-entend que les enseignants sont considérés comme contribuant à la démarche d’investigation de l’objet de la recherche en co-construisant les connaissances autour de cet objet. Il en découle une importance particulière apportée au contexte de la pratique étudiée et au point de vue de l’enseignant sur celui-ci. L’enseignant est ainsi considéré comme un acteur compétent et réflexif(Desgagné, 1997). Chaque équipe a identifié deux classes d'école maternelle et deux classes du primaire, dans lesquelles activer des parcours de recherche-formation. Après une première phase d’étude des contextes, chercheurs et enseignants ont identifié les questions à traiter pour faire de nouvelles propositions et trouver des perspectives pour repenser le projet didactique, en mettant au centre de l’action pédagogique des questions socialement vives. L'étude de cas, en cours, que nous présentons, concerne une classe III de l'école primaire Dugnani de l’Istituto Comprensivo IV Novembre de Cornaredo, une petite ville d’environ 20.000 habitants de la banlieue de Milan. L'IC et l'Université ont signé un accord de coopération scientifique qui définit les rôles, les actions, les méthodologies et l'utilisation des résultats. Le thème identifié, apparu pendant les focus groupes avec les enseignants et les discussions avec les enfants, est la construction de l’identité individuelle des enfants par rapport au milieu de vie et à travers l'expérience directe dans le territoire qu’ils habitent. Le parcours est conçu par l’enseignant-chercheur, le groupe de 25 enfants âgés de 8-9 ans, les deux chercheurs, un stagiaire et un formateur Les questions qui soutiennent le projet sont: comment les enfants interrogent leur territoire et le relient à leur expérience? Comment construisent-ils le sens du passé en partant du présent?. La classe a mis en programme deux sorties sur le territoire, au musée de la civilisation paysanne et aux cours des fermes, avec l’objectif de découvrir la caractère rural que Cornaredo avait dans le passé. La sensibilité des enseignants pour l'histoire locale a été l'occasion pour réfléchir ensemble sur la façon dont ce patrimoine, le grand livre de l'histoire de la région mentionnée par Bevilacqua, a pu devenir une occasion et un prétexte pour les enfants pour raisonner sur leur vécu quotidien et pour répondre à des questions d'actualité telles que la vie en commun et la solidarité. Pendant la visite au musée de la Ferme Favaglie, les enfants ont parlé de ces questions , ont fait des observations sur des sujets reconductibles au sens de conserver ces objets, de restaurer ces sites et, donc, ils ont fait sortir le thème de la mémoire ("Mais, est-ce que ça a toujours été comme ça?” B1 "Ma grand-mère, aussi, a cette machine à coudre, mais elle ne l'utilise plus parce qu'elle en a acheté une nouvelle.” B2.) Les thèmes ont été repris dans la classe avec l'observation des photographies, la description des objets et des lieux visités qui ont fait ressortir des histoires de l'expérience des grands-parents, qui conservent plusieurs de ces objets du passé, et les enfants ont préparé un petit musée avec leurs objets et des photos de famille. La recherche-formation prévoit la collecte des données de la part de toute l'équipe; l'enseignant rempli un outil (le plan de travail du parcours didactique) dans lequel elle indique les contenus du curriculum impliqués, les objectifs de compétence, la motivation et le sens des activités pour les enfants. Dans les réunions mensuelles les pratiques de l’enseignant sont analysées et re-projetées, en itinere. Les résultats préliminaires montrent l'efficacité de la recherche-formation pour soutenir l'enseignant dans son attitude à construire d’une manière interdisciplinaire des parcours et à développer une plus solide conscience des problèmes traités, en les cueillant et en les relançant quand ils sont soulevés par les enfants au cours des discussions en classe. Bevilacqua, P. (2007). L'utilità della storia: il passato e gli altri mondi possibili. Roma: Donzelli Editore. Losito, B. (2014). Educazione alla cittadinanza, competenze di cittadinanza e competenze chiave. Scuola democratica, (1), 53-72. Desgagné, S. (1997). Le concept de recherche collaborative: l’idée d’un rapprochement entre chercheurs universitaires et praticiens enseignants. Revue des sciences de l'éducation, 23(2), 371-393. Zagrebelsky G. (2007). Imparare la democrazia, Torino, Einaudi.
DIDACTIQUE DE L'HISTOIRE, TERRITOIRE, PATRIMOINE, ÉDUCATION À LA CITOYENNETÉ, FORMATION DES ENSEIGNANTS
French
Colloque international des didactiques de l’histoire, de la géographie et de l’éducation à la citoyenneté. Quelles références pour les didactiques de l’histoire, de la géographie, de l’éducation à la citoyenneté ?
Fredella, C., Zecca, L. (2017). Histoire locale et construction de sa propre identité: une recherche formation dans le domaine de l’éducation à la citoyenneté. Intervento presentato a: Colloque international des didactiques de l’histoire, de la géographie et de l’éducation à la citoyenneté. Quelles références pour les didactiques de l’histoire, de la géographie, de l’éducation à la citoyenneté ?, Bordeaux.
Fredella, C; Zecca, L
File in questo prodotto:
Non ci sono file associati a questo prodotto.

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: https://hdl.handle.net/10281/201743
Citazioni
  • Scopus ND
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? ND
Social impact