Manfredi, A., Vacchi, C., Della Casa, G., Cerri, S., Cassone, G., Di Cecco, G., et al. (2022). Pneumopathie interstitielle fibrosante dans le syndrome de Gougerot-Sjögren primitif. REVUE DU RHUMATISME, 89(4 (June 2022)), 384-388 [10.1016/j.rhum.2022.04.008].

Pneumopathie interstitielle fibrosante dans le syndrome de Gougerot-Sjögren primitif

Luppi F.;
2022

Articolo in rivista - Articolo scientifico
Scientifica
Objectifs: La pneumopathie interstitielle (PI) représente la principale atteinte pulmonaire dans le syndrome de Gougerot-Sjögren primitif (SGSp). Un certain nombre de patients atteints de SGSp développent une forme fibrosante progressive de PI, mais il n'existe aucune donnée sur la prévalence de telles présentations.L'objectif de cette étude transversale monocentrique était d'explorer la prévalence des formes fibrosantes chez les patients atteints de SGSp présentant une PI. Méthodes: Tous les patients consécutifs remplissant les critères de classification du SGSp et présentant une PI existante ou nouvellement diagnostiquée ont été inclus dans l’étude. Le diagnostic de PI était toujours établi par TDM-HR et les différentes formes ont été déterminées sur la base des critères de classification en vigueur et réparties dans deux groupes selon qu'une forme fibrosante était détectée ou non. Résultats: Trente-quatre patients présentant un SGSp avec PI ont été inclus dans l’étude (3 hommes et 31 femmes, âge médian 69,5 ans, durée moyenne du SGSp 47,5 mois). Une forme fibrosante a été identifiée chez 52,9 % des patients (groupe 1) : pneumopathie interstitielle commune (PIC) chez 13 patients (38,2 %), pneumopathie interstitielle non spécifique (PINS) fibrosante chez 4 patients (11,8 %) et pneumopathie organisée (PO) fibrosante chez 1 patient (2,9 %). Le groupe 2 (16 patients, 47,1 %) comprenait la PINS chez 6 patients (17,6 %), la PO chez 4 patients (11,8 %), la PIL chez 2 patients (5,9 %) et la pneumopathie interstitielle inclassable chez 4 patients (11,8 %). Dans le groupe 1, les patients étaient plus jeunes et la durée du SGSp au moment du diagnostic de PI plus courte. Notamment, la PI a été diagnostiquée avant ou en même temps que le SGSp dans 83,3 % des cas, contre 62,5 % dans le groupe 2 de forme non fibrosante (p < 0,05). Conclusion: Nos données suggèrent une forte prévalence de ce phénotype clinique pulmonaire chez les patients présentant un SGSp avec PI. Compte tenu de l’évolution habituelle des pneumopathies fibrosantes progressives vers une insuffisance respiratoire, ce résultat justifie des études complémentaires.
Pneumopathie interstitielle fibrosante; Présentation radiologique; Syndrome de Gougerot-Sjogren;
French
Manfredi, A., Vacchi, C., Della Casa, G., Cerri, S., Cassone, G., Di Cecco, G., et al. (2022). Pneumopathie interstitielle fibrosante dans le syndrome de Gougerot-Sjögren primitif. REVUE DU RHUMATISME, 89(4 (June 2022)), 384-388 [10.1016/j.rhum.2022.04.008].
Manfredi, A; Vacchi, C; Della Casa, G; Cerri, S; Cassone, G; Di Cecco, G; Luppi, F; Salvarani, C; Sebastiani, M
File in questo prodotto:
Non ci sono file associati a questo prodotto.

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: http://hdl.handle.net/10281/387113
Citazioni
  • Scopus 0
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? ND
Social impact